famille nombreuse zéro déchet

Notre famille nombreuse zéro déchet (ou presque), 2 ans plus tard

Oui déjà 2 ans, 2 années de transition pour devenir une famille nombreuse zéro déchet (ou presque). Tout a commencé en mars 2017, et ce n’est pas de tout repos. On a dû franchir de nombreuses étapes, faire de multiples transformations.

Alors une fois n’est pas coutume, après différents bilans à à 3 mois, à 6 mois, puis à 1 an, il est temps de faire le point, sur ce que nous faisions auparavant, sur ce que nous avons mis en place ou arrêté, mais aussi sur ce qu’il nous reste encore à accomplir (je vous invite à relire les différents bilans si vous souhaitez suivre le cheminement en détail 😉  )

Pour rappel, nous sommes une famille de 8 personnes (avec 6 enfants dont 1 bébé de 4 mois) , et plus on est nombreux plus ça peut devenir ….. 😉

**********

Avant de faire le point sur cette année supplémentaire de changement, voici tout d’abord ce que nous faisions à 3 mois en bleu, à 6 mois en orange et au bout d’1 an en rose :

  • on utilise des emballages réutilisables en tissu pour les cadeaux (noël, anniversaire, …)
  • on fabrique tous nos produits d’entretien nous -même (lessive au savon de Marseillelessive à la cendregel wcpoudre lave vaissellenettoyant anticalcaire SDB et cuisinevinaigre parfumé , liquide vaisselle, nettoyant pour le sol, ….)
  • on fabrique tous nos produits d’hygiène  comme le dentifrice, l’anti-poux naturel, … , et on achète le reste en version solide comme le savon ou le shampoing et je les fabrique maintenant moi-même grâce à la formation que j’ai suivie
  • la cosmétique maison arrive doucement à la maison (baume à lèvres, parfum, crème hydratante, …)
  • on utilise des brosses à dents en bambou
  • on utilise des couches lavables pour bébé
  • on utilise une cup pour moi et des serviettes hygiéniques lavables pour notre ado
  • coté cuisine, on fabrique toutes nos pâtes (pâte brisée, pâte sabléepâte à pizza) et aussi les pâtes fraîches comme les macaronis, spaghettis, etc …
  • tous nos légumes sont achetés en vrac sur le marché ou en supermarché, en n’achetant que du origine France, même local quand c’est possible, et BIO dans la majorité des cas (donc plus de légumes en surgelés)
  • on fabrique tous les goûters et desserts (gâteaux plus ou moins élaborés, yaourt, biscuit)
  • on fabrique du kéfir de fruits de temps en temps (les enfants sont pas hyper fans)
  • tous nos repas sont faits maison
  • on fabrique notre levain naturel (même si ca devient compliqué de le garder vivant car les enfants sont de moins en moins fan)
  • on fait tous nos pains nous-même (pain de mie, pain aux céréales, pain express, etc …)
  • notre composteur est notre meilleur ami
  • on fait tous nos sodas nous-même grâce à la sodastream (hors kéfir)
  • 4 poulettes rousses sont venues agrandir la famille (mais on malheureusement été mangées par un renard il y a 1 mois 🙁  )
  • on fait nos menus à la semaine (et donc nos courses en conséquence)
  • fini les sacs plastique ou papier, on utilise que des sacs en tissu ou filet, et au pire des sacs compostables
  • aucune nourriture n’est jetée (zéro gaspillage)
  • on a remplacé une bonne partie de nos boites en plastique par des bocaux et contenants en verre
  • on a remplacé tout notre matériel de cuisine (poêles et casseroles)  pour cuisiner plus sainement
  • on achète tous les vêtements d’occasion (sauf les sous-vêtements et certaines chaussures)
  • on fait des économies d’énergie et d’eau
  • on fabrique nous même le calendrier de l’avent
  • on achète presque plus rien de neuf, d’office on achète d’occasion, sauf quand vraiment on ne trouve pas en seconde-main
  • on fête pâques façon zéro déchet avec une chasse aux oeufs sans aucun emballage
  • …………

**********

Et au bout de 2 ans , on en est où ?
  • je ne fabrique plus les pâtes fraîches car je les trouve désormais très facilement en vrac à un prix très correct
  • on ne fabrique plus de kéfir de fruit
  • on ne fabrique plus notre levain naturel, les enfants et mon homme n’étant pas fan et étant la seule à apprécier le gout, cela aurait entraîné du gaspillage
  • on utilise des cure- oreilles ou oriculis à la place des cotons tiges en coton
  • on filtre/purifie l’eau du robinet avec un âaton de charbon binchotan
  • je fabrique le liniment pour bébé
  • on a remplacé notre cafetière électrique (cassée) par une à piston
  • On achète le café en vrac
  • on a doublé la taille de notre composteur
  • on a 13 poules et 1 coq
  • on récupère l’eau de pluie (1500 litres pour le moment)
  • notre potager commence à prendre forme (mais ca prendra du temps, vive la permaculture 😉  )
  • Et on a dit adieu à CRYSTOBAL le BOCAL 🙁 , notre bocal de déchets non recyclables, qu’on avait adopté en février 2018

********

Cette nouvelle année de transition nous a ouvert les yeux et fait prendre conscience de nos limites, mais surtout d’une réalité, d’un fait auquel on ne pourra jamais faire face : on ne peux pas aller à l’encontre des événements, des aléas de la vie.

On a réalisé notre rêve il y a 1 an, avons fait l’acquisition d’une ancienne ferme en pleine campagne gersoise, au soleil. On y a posé nos valises au milieu de l’été 2018, et quel bonheur …. 🙂 Mais il a fallu reprendre toutes nos marques ici, refaire notre “réseau”, pour le marché, pour le vrac,…. Commencer les travaux pour rénover la ferme …… Et le pire, ca a été de faire face aux soucis de santé de Teddy, aux miens, à la prématurité de Célestin,  et au nombreux médicaments, pansements, …. Tout cela nous a pris beaucoup de temps, d’énergie, d’aller et venus, et a généré pas mal de déchets incontournables. On a dû céder parfois à la pizza industrielle, au paquet de biscuit, ….. Notre bocal se remplissait à vitesse grand V, bien moins vite que par le passé, mais trop vite à mon goût.

Et tout ca m’a épuisée, moi la maman qui nous ai lancé dans cette aventure. On a eu une période de 3 mois très compliquée où tout s’est enchainé et où j’ai vu notre démarche s’évanouir (même si ce n’était qu’un ressenti car on en faisait encore beaucoup). J’ai réalisé que j’en faisais TROP; oui je faisais une fixette. A force de perfectionnisme, je ne nous pardonnais aucun écart. Si je vous dit qu’à cette période, j’en pleurais parfois de voir Teddy rentrer avec quelques courses emballées avec du plastique !!!  Et comme je déteste faire les choses à moitié, j’ai failli tout laisser tomber, la fatigue a failli prendre le dessus et faire renoncer, pour ne plus me prendre la tête.

Car le zéro déchet, ce n’est pas une mode, un hashtag qu’on met sur les réseaux sociaux pour générer des clics.

Le zéro déchet est un mode de vie à part entière.

Le zéro déchet engendre de multiples changements, de questionnements. On prend conscience de ce qu’on mange, de comment on vit, comment on consomme. Alors on mange bio ou local, on minimalise, et on partage beaucoup. Tout autant de choses pas forcément faciles à mettre en place, surtout dans une famille (nombreuse).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ma Famille Nombreuse o Naturel (@mafamillenombreuseaunaturel) le

*******

Mais cette année j’ai appris aussi à être tolérante envers moi mais aussi envers nos proches, notre entourage. Tolérante dans le sens où je n’impose plus notre mode de vie à qui que ce soit.

Si nos amis viennent goûter ou dîner à la maison, et ramènent une brioche emballée ou offrent un cadeau à nos enfants plein de plastique, et bien c’est pas grave. Car je sais que malgré tout,  ils s’interrogent, s’informent, commencent tout doucement à faire de petits gestes, de petits changement.

Si nos ados achètent des cochonneries en cachette avec leur agent de poche, c’est pas grave (ok j’avoue ça j’y travaille encore 😉  ) Car ce ne sont QUE des enfants, en plein apprentissage de la vie, cette période de l’adolescence ou l’on enregistre tout mais où l’on fait tout le contraire derrière les parents pour les défier.

Si teddy et moi sommes épuisés, parce que les journées et les nuits sont trop courtes, et qu’un soir on achète une pizza emballée ou des cordons bleus tout prêts, c’est pas grave, ca reste exceptionnel.

Bref cette année, j’ai lâché du leste, un peu envers moi, beaucoup envers nos proches.

……

Comme je le disais déjà dans notre bilan à 1 an, 

“On a gagné énormément dans cette démarche. Cette satisfaction de contrôler notre vie … Nous savons ce que nous consommons, mangeons, utilisons … C’est comme si on avait acquis des supers pouvoirs, alors qu’on a juste repris le dessus sur ce que nous imposait la société de consommation.”

**********

Et maintenant ?

A force de travail sur nous, sur moi surtout, tout est rentré dans l’ordre depuis 3 mois, on a très très peu de déchets non recyclables.

On a encore des choses à mettre en place, assez simples comme les lingettes lavables pour remplacer le papier toilette, mais aussi des plus ardues comme l’installation d’un système de récupération d’eau plus important, des panneaux photovoltaïques pour auto-consommer (et tout ca à moindre coût), et réussir notre jardin potager en permaculture pour cultiver un maximum de légumes.

On a aussi décidé de s’investir dans le mouvement zéro déchet, d’adhérer à une association, d’éventuellement donner des conférences, organiser des ateliers,  et pourquoi pas, de participer à un reportage télé !!

*******

Alors oui, nous sommes la preuve que c’est possible de devenir une famille nombreuse zéro déchet (ou presque).

Mais avant toute chose, que chacun de nous peut faire sa part, que chaque petit geste compte 😉

expression gandhi changement / famille nombreuse zéro déchet

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Ophélie de la Beaufour Family
**********

Comments

amandine
18 avril 2019 at 20 h 34 min

nous sommes parfois trop dure ac nous mêmes nous” les mamans”, on fait de notre mieux mais pas tjs simple, chaque gestes compte, et de tps en tps si il y a relâchement ce n’est pas grave, personne n’est parfait (e)
je vous adore et vous suis tous les jours 😉





Juliette
19 avril 2019 at 5 h 19 min

Merci pour ce témoignage, notre parcours aussi est fait de hauts et de bas MS je suis consciente de notre façon de consommer et c’est déjà bcp !



Gadoud
19 avril 2019 at 6 h 22 min

Bonjour merci pour ce partage grâce à vous je me met aussi à réduire mes déchets et changer ma façon de consommer . Bravo vous avez beaucoup de courage. Bonne continuation .
Rachel



erio
19 avril 2019 at 8 h 31 min

Oh comme tu es courageuse De reconnaitre ” tes défauts” et encore plus de les surmonter! Vous y arrivés.
Moi je n en suis qu au tout début de ma réflexion Mais j aimerai m y mettre d avantage Alors je lis, je m imprègne d idée, je ressens votre bonheur et je me lance petit a petit
Bonne journée à toute ta famille
Alex



Celine
14 mai 2019 at 10 h 05 min

Bravo ! je viens de découvrir votre site et j’aime beaucoup car on s’identifie facilement face à vos envies/doutes/loupés et fiertés lors des événements de tous les jours. Continuez ainsi 😉



DANJEAN
25 mai 2019 at 23 h 36 min

Bonsoir,
je viens de découvrir votre site en cherchant une recette de crème dessert à faire façon Danette. Cela fait quelques semaines seulement que l’on commence à réduire nos déchets et trouver des alternatives. Ce n’est pas facile: il faut d’abord se débarrasser d’abord de ce qu’on a déjà pour les remplacer par du durable et qui engendre le moins de déchets possibles. Il y a aussi toute une organisation à prendre. On cherche, on a déjà trouvé un camion itinérant qui propose du vrac bio. Notre boucher accepte nos contenants et notre primeur aussi (il nous a même félicité!). On a un maraîcher qui ne fait pas de bio mais c’est local.
En tout cas, on met beaucoup moins les pieds en supermarché. On sait que ce ne sera pas facile mais en vous lisant ainsi que d’autres sites, on sait que c’est possible.
Merci en tout cas pour le partage.



5 juin 2019 at 14 h 52 min

Waou, bravo pour ce super bilan, le chemin vers le 0 déchet à l’air long et semé d’embûches mais on voit à travers ton expérience que c’est possible avec une volonté de fer! Vraiment bravo à toi et ta tribu!



Le canu
6 juillet 2019 at 15 h 32 min

Bravo à vous j’aimerai tellement faire ce que vous faites



29 juillet 2019 at 18 h 25 min

Bravo pour toutes vos initiatives, on est de plus en plus nombreux à remettre en question nos habitudes bien ancrées de sur-consommation, qui génèrent tant de déchets… Et manquent de bon sens, finalement. Pourquoi acheter des desserts lactés bourrés d’additifs, avec plein d’emballages, quand on peut faire aussi bon avec une yaourtière, qui durera 15 ans, et sans produire de déchets? C’est tout simple et pourtant notre génération l’avait oublié. A nous de partager vos conseils, et ceux d’autres personnes comme vous, pour retrouver de la simplicité, une alimentation bien meilleure, et une vie plus saine globalement.
Nous aussi, nous avons des poules, une carafe à filtre, une yaourtière, un composteur, des commerçants de proximité, une cup, 4 poubelles pour trier, nos produits ménagers faits maison. Et grâce à votre blog on va encore progresser. Merci!



    30 juillet 2019 at 1 h 07 min

    De rien céline.
    Oui comme vous dîtes, on a oublié cette simplicité avec laquelle vivait nos grands-parents et qui ne les rendaient pas malheureux au final.
    Mais à force de courir après le temps et de sur-consommer, on a oublié tout ça.
    Le retour en arrière est mal vu par certains, par méconnaissance souvent, mais comme je le dis souvent, ok on est aux couches lavables, mais on a une machine à laver !!!!!
    Il s’agit de vivre avec notre temps, mais avec “modération” pour certains aspects



Répondre à celine200681 Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé!!
%d blogueurs aiment cette page :